La Normandie de Rollon redevient réalité !

 

Après plus de deux siècles de raids guerriers des Vikings, ces derniers sont bien implantés le long des côtes de la Normandie et opposent une résistance solide et constante aux armées du Roi de France. En 911, intervient alors à Saint-Clair-sur-Epte, un traité entre le chef des Vikings Hrolf et Charles III dit le Simple. Hrolf deviendra Rollon dans l'Histoire de France, de son nom de baptême : accepté d'être baptisé était une condition du Traité originel. En effet, le traité de Saint-Clair-sur-Epte stipule que la Neustrie qui recouvre peu ou prou les frontière de l'actuelle Normandie réunifiée devient Duché de Normandie à la condition de soutenir le Roi des Francs. Et d'interdire toute nouvelle invasion, en particulier via la Seine.

Même s'il y eut des hauts et des bas dans cet accord, globalement les "anciens" Vikings ont toujours soutenu le Roi des Francs, lui apportant même un soutien décisif dans certaines batailles à enjeux majeures pour le continent, leur art de la Guerre n'ayant jamais été démenti.

Vous retrouverez donc ici retracés, certains épisodes de cette ascension Viking.

 

Les Vikings n'ont pas uniquement pillé la Normandie !

Mais si les Vikings ont obtenu un morceau de terre officiellement (la Neustrie d'alors ou la Normandie d'aujourd'hui), cela ne signifie pas que seule la Normandie a subi les ravages de leurs invasions à répétition.

Les Vikings ont également remonté la Loire comme la Gironde. Leur base arrière lors de ces attaques n'était ni plus ni moins que l'île de Her, plus connue sous le nom de Noirmoutier (du nom d'un monastère disparu, brûlé par leurs soins).

 

La menace Viking, une menace identifiée de longue date !

Déjà à l'époque du règne de Charlemagne (800-814), la forme de leurs embarcations particulières avait valu aux Vikings d'être repérés en Méditerranée par les flotilles de protection des embouchures des fleuves (mises en place par Charlemagne lui-même à la lumière des exploits Vikings en Angleterre, mais malheureusement démantelées par son propre fils).

 

Les Grandes villes de la Normandie à compter de Rollon :

Rouen, Rotamagus à l'époque,

Caen, a porté plusieurs noms semblables en peu de temps : Cadon, Cathim, Cadomo, Cadun, Cadomi, Cadomum, Cathum, Cahom entre les XIème et XIIIème siècles,

Fécamp, Fluvium Fiscannum, Fiscannus, Fécan, 

Elbeuf, Wellebou, Guellebo, Wellebuoht,

Lisieux, Noviomagus, Civitas Lexoviorum, ecclesiae Lexovi episcopus, ecclesia Lixoviensis, civitate Loxovia, Loxovias, Lisoio, Lisiue, Lysoie, Lisieues en l'espace de 700 ans,

Pont l'Evêque, Pons Episcopi.